VdV #20: les vins de Thanksgiving

phil2J’ai passé ce Thanksgiving chez mon vieil ami Phil (ici à gauche), un Écossais, gourmand, amateur de vin, avec un coeur aussi grand que New York City (même s’il fait semblant d’être un petit peu grincheux). Je ne connaissais pas bien les autres 12-13 invités, mais nous étions unis par la fête même et l’amitié commune avec Phil, donc ils m’ont accepté comme si nous étions de la famille; nous avons causé, bu, mangé, (bu un p’tit peu plus), toute la soirée, pendant que Phil dansait entre la table et la petite cuisine à côté, cuisinant un repas exceptionnel: dinde aux canneberges, un gratin de cardons (mmmm), une salade de fenouil, une soupe aux lentilles… Moi, j’ai apporté la tarte aux pacanes et quelques bouteilles de vin. Voici les notes de dégustation des meilleurs vins:

valmur1996 Chablis Grand Cru Valmur, Jean Collet. Couleur citron foncé. Arôme montrant des signes d’évolution; beaucoup de notes fumées, un peu de crème de citron, et un soupçon de caramel au beurre salé, mais il y a toujours beaucoup de pomme verte et notes miellées (probablement dues au contact avec les lies/bâtonnage). Assez concentré en bouche, avec beaucoup d’acidité, et une finale très longue et complexe. Très bon; j’aurais pu attendre 4-5 ans de plus (malheureusement c’était la dernière bouteille!). Nous l’avons bu avec une soupe aux lentilles; une bonne alliance car la poitrine fumée dans la soupe a accentué les notes fumées du vin, même si la soupe n’avait peut-être pas la quantité de gras nécessaire pour accompagner l’acidité du vin.

turkey_quatrnas1996 Langhe Rosso “Quatr Nas,” Rocche dei Manzoni. Le Nebbiolo est l’un de mes cépages préférés, et d’habitude, je le préfère, comme le Pinot Noir, vinifié seul; je crois que le vin exprime mieux son terroir ainsi. Mais il y a des exceptions. Ce vin, avec l’assemblage insolite et très “international” de Nebbiolo (50%), Cabernet Sauvignon, Pinot Noir, et Merlot, était très bon. Couleur rubis foncé avec un bord grenat; arôme mûr de liqueur de cerise, cuir, et violettes, avec toujours quelques notes toastées de chêne — mais pas trop. Mûr, plein en bouche, alcool pas trop élévé (13.5%), bon équilibre entre le corps et l’acidité. Tanins mûrs et ronds, finale longue et complexe. C’était le moment parfait pour le boire.

mortet1997 Gevrey-Chambertin “En Motrot,” Domaine Denis Mortet (en magnum). Notes toastées, beaucoup de cerises noires, senteur de goudron, écorce d’orange, un petit peu de tabac et minéral. Rond et soyeux, corps moyen, alcool moyen. J’aurais préféré un petit peu moins de chêne, mais la finale était très longue et complexe, et le vin, équilibré. Un plaisir à boire, et une bonne alliance avec la dinde. Phil a toujours été un fan de M. Mortet. Moi aussi. Maintenant je ne peux pas boire un de ses vins sans penser à sa mort tragique. C’est Thanksgiving; on doit être reconnaissant, pas seulement pour ce que l’on a reçu de la terre, mais pour les hommes et les femmes qui ont travaillé pour produire ce que l’on a reçu de la terre. Merci, M. Mortet.

massandra1936 Ayu-Dag Kagor, Massandra. Je dois admettre que d’abord je voulais trouver une bouteille de Terrantez Old Reserve que je croyais avoir dans ma cave, parce que l’arôme de noisettes/noix de cajou d’un vin oxydatif et l’acidité très haute du Terrantez aurait fait une alliance parfaite avec la tarte aux pacanes. Mais quand je n’ai pas pu le trouver, j’ai pensé à ce vin insolite et intéressant. Massandra fut fondé en 1894 par le Tsar Nicholas II, pour fournir son palais estival en Crimée, et après la revolution en 1917, les Soviets continuaient à y faire des vins, parfois des vins exceptionnels. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, ils ont transféré toutes les bouteilles à l’est pour éviter que les Nazis ne s’emparent du trésor; donc toutes les vieilles bouteilles (comme celle de Thanksgiving) sont numérotées à main. Je crois que le cépage du “Kagor” (vin liquoreux dont le nom imite le Cahors, à cause de la couleur foncée originale, j’imagine) est le Saperavi. Couleur ambre foncé avec des accents de rubis. Beaucoup de sédiment. Arôme de cerise, mélasse, figues, un peu de caramel dur, et une note végétale. Une petite senteur de spiritueux, comme un Porto. Doux, visqueux, alcool modéré pour un vin liquoreux (15.5%), avec une acidité équilibrée et donc pas de lourdeur. Très long et complexe en bouche.

Je dis “merci” cette année à tous mes amis: ceux qui, comme Phil, ont toujours été là, ceux qui m’ont aidé quand j’en avais besoin, ceux qui m’ont attendu ou qui m’ont cherché quand j’étais un peu “perdu,” les nouveaux amis que j’ai connu ce Thanksgiving, et même les nouveaux amis que je suis en train de connaître à travers les Vendredis du Vin. J’ai de la chance.

2 Responses to “VdV #20: les vins de Thanksgiving”


  1. 1 winecase December 6, 2008 at 9:32 pm

    Cher Doug, merci beaucoup d’avoir présidé cette 20e édition des Vendredis du vin et pour cette note très conviviale. Cordonnier mal chaussé, je remets ma note de dégustation en retard. Mais toute bonne chose vient à qui sait attendre.

    Many thanks to you, Doug, for this great contribution to the Vendredis du Vin. Here’s my belated tasting note…

    À bientôt,

    Rémy


  1. 1 VdV #20 - le “roundup” des vins de Thanksgiving « Able Grapes and Garbled Peas Trackback on December 11, 2008 at 7:10 am

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




Able Grape, a wine information search engine

l’Infernot

a

blah


%d bloggers like this: